Voyage et Voyageurs

Quel genre de voyeur êtes-vous ? Cette année, nous en avons eu de toutes les couleurs. Certains viennent avec une grosse barbe, un coup de soleil, un gros sac-à-dos, en demandant les directions pour l’auberge de jeunesse. Certains viennent avec de grosses cernes sous les yeux ésperant trouver un vrai café ainsi qu’un meilleur hôtel. Parmis nos favoris, c’est un bébé de 18 mois qui venait de passer quelques jours à plus de 3000m d’altitude !


On a été content d’avoir l’honneur d’accueillir chacun de ces clients dans notre petit café. La plupart des voyageurs aiment partager leurs histoires et de pouvoir les écouter fait parti des bonheurs d’avoir un café.
Mais il y a des moments quand tu rencontres un voyeur et que ton coeur fait un petit sursaut du plus que d’habitude : tu sais que tu vas partager des instants inoubliables avec cette personne. Un example concret serait la visite d’un japonnais qui parlait qu’un tout petit peu d’anglais. Un beau jour quand le soleil du matin venait de se lever pour réveiller la ville et que la chaleur pénétrait l’air frais du printemps, il est entré dans notre café. Il cherchait son hôtel. Il a sortit de son sac le reçu d’internet de son hôtel sur lequel il y avait un mini sketch d’une carte de Kashgar. Après quelques minutes on a trouvé nos repères et on lui a montré le chemin. Enfin soulagé de savoir où il devait aller, il nous a dit : « Attendez, j’ai un cadeau pour vous. » Il a posé son sac parterre, il la ouvert, il en a sorti une camera et il nous a pris en photo. Ensuite il a sorti une imprimante portable de son sac et nous a imprîmé des photos d’hautes qualitées ! Quels cadeau merveilleux ! Inoubliable !


Un beau jour on s’amusait à peindre un tableau sur l’escalier de notre petit café, quand tout d’un coup, une voix derrière nous nous dit : « Bonjour !  » Un touriste français était curieux de voir ce que faisait d’autres blanc non-touriste dans cette ville.
On l’a donc invité à voir de lui-même, en pointant du doigt l’entré du café. Notre aventurier français est donc allé sonder le café, ensuite il est resorti et il a appellé d’une voix forte le reste de sa troupe. Ils étaient environs une bonne quinzaine ! En moins de deux, notre petit café était plein à craquer. D’un coup, l’après-midi tranquille au soleil est devenu la course à préparer des boissons pour nos chèrs clients de France. La partie la plus folle des cette histoire, c’est qu’une dame française était convaincu de nous avoir vu sur la télé quand elle était aux USA. Eh oui, elle avait raison ! On est passé sur le télé americaine CBS. Même pas une heure après, ils étaient tous repartis et je me suis remis à ma peinture. La vie est belle à Kashgar.

Note: This article contributed to our blog from Gallery Cafe in Kashgar when they left from Kashgar middle of  last summer 2011. We missed Gallery Cafe!

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply